S'abonner à l'émission mercredi 15 janvier 2020 L’enseignement catholique Durée 3 min

Nouveaux sommets : le Pape nous avait-il prévenu ?

En 2007-2008, la crise économique et financière à renverser les espérances humaines face à l’avenir. Mais à l’époque, personne ne voulait faire faillite et les Banques centrales, accompagnées des États ont préféré gonfler la dette. Pourtant, ces décisions ne sont pas sans conséquences… Thomas ANDRIEU, élève au lycée de l’Annonciation, gestionnaire de portefeuilles, spécialiste des cycles financiers, membre du cercle des prévisionnistes français en bourse et auteur du livre « 2021 : le début de l’implosion » chez JDH éditions, commente cette réflexion du Pape François : « Aujourd’hui, en pensant au bien commun, nous avons impérieusement besoin que la politique et l’économie, en dialogue, se mettent résolument au service de la vie, spécialement de la vie humaine. Sauver les banques à tout prix, en en faisant payer le prix à la population, sans la ferme décision de revoir et de réformer le système dans son ensemble, réaffirme une emprise absolue des finances qui n’a pas d’avenir et qui pourra seulement générer de nouvelles crises après une longue, couteuse et apparente guérison. » Établissement : Lycée l’Annonciation, SEILH

Nouveaux sommets  : le Pape nous avait-il prévenu  ?
En 2007-2008, la crise économique et financière à renverser les espérances humaines face à l’avenir. Mais à l’époque, personne ne voulait faire faillite et les Banques centrales, accompagnées des États ont préféré gonfler la dette. Pourtant, ces décisions ne sont pas sans conséquences… Thomas ANDRIEU, élève au lycée de l’Annonciation, gestionnaire de portefeuilles, spécialiste des cycles financiers, membre du cercle des prévisionnistes français en bourse et auteur du livre « 2021 : le début de l’implosion » chez JDH éditions, commente cette réflexion du Pape François : « Aujourd’hui, en pensant au bien commun, nous avons impérieusement besoin que la politique et l’économie, en dialogue, se mettent résolument au service de la vie, spécialement de la vie humaine. Sauver les banques à tout prix, en en faisant payer le prix à la population, sans la ferme décision de revoir et de réformer le système dans son ensemble, réaffirme une emprise absolue des finances qui n’a pas d’avenir et qui pourra seulement générer de nouvelles crises après une longue, couteuse et apparente guérison. » Établissement : Lycée l’Annonciation, SEILH
Partager
  • Copier ce code (Ctrl+C) pour l'intégrer dans votre page :

Commander sur CD
Une émission présentée par
Rédaction

Propositions

mercredi 16 juin 2021

Admirables Mamans

[ Rediffusion ] Les belles actions cachées sont les plus estimables.
Écouter
Partager
Écouter
Partager
Écouter
Partager
Écouter
Partager
mercredi 26 mai 2021

L’enseignement catholique du 26 mai

Maxence et Clément du collège Ste Geneviève
Écouter
Partager
Écouter
Partager
Soutenir par un don