S'abonner à l'émission lundi 29 juin 2020 Petit philosophe dans le vaste monde Durée 12 min

La complexité des mondialisations.

Pendant des siècles, nombre d’artistes, philosophes ou humanistes ont rêvé d’une mondialisation, c’est-à-dire d’un monde sans frontière synonyme de paix, d’échanges et de voyages. A la fin du 20ème siècle la mondialisation devenait une réalité. Mais souvent une réalité décevante. En fait, il faut distinguer plusieurs sortes de mondialisations. La mondialisation juridique tant espérée serait d’abord le respect des décisions de l’ONU. On se souvient de la brillante intervention de Dominique de Villepin, alors ministre de Affaires Etrangères, à l’ONU, juste avant la 2ème guerre du golfe, dénonçant l’intervention militaire conduite par les Etats-Unis sans l’accord de l’ONU ni même l’achèvement de l’enquête sur les armes de destruction massive irakiennes, en fait inexistantes. La mondialisation écologique qui, selon le Pape et bien d’autres, devrait passer par la création d’une organisation internationale ayant autorité en matière de lutte contre le réchauffement climatique entre autres. Le retrait américain de l’accord de Paris (Cop. 21) ne va pa dans ce sens.

La complexité des mondialisations.
Pendant des siècles, nombre d’artistes, philosophes ou humanistes ont rêvé d’une mondialisation, c’est-à-dire d’un monde sans frontière synonyme de paix, d’échanges et de voyages. A la fin du 20ème siècle la mondialisation devenait une réalité. Mais souvent une réalité décevante. En fait, il faut distinguer plusieurs sortes de mondialisations. La mondialisation juridique tant espérée serait d’abord le respect des décisions de l’ONU. On se souvient de la brillante intervention de Dominique de Villepin, alors ministre de Affaires Etrangères, à l’ONU, juste avant la 2ème guerre du golfe, dénonçant l’intervention militaire conduite par les Etats-Unis sans l’accord de l’ONU ni même l’achèvement de l’enquête sur les armes de destruction massive irakiennes, en fait inexistantes. La mondialisation écologique qui, selon le Pape et bien d’autres, devrait passer par la création d’une organisation internationale ayant autorité en matière de lutte contre le réchauffement climatique entre autres. Le retrait américain de l’accord de Paris (Cop. 21) ne va pa dans ce sens.
Partager
  • Copier ce code (Ctrl+C) pour l'intégrer dans votre page :

Commander sur CD
Une émission présentée par
Bernard Ibal
Essayiste agrégé et docteur en philosophie

Propositions

vendredi 10 juillet 2020

La démocratie fragile

[ Rediffusion ] La démocratie fait société : sur l’Agora les hommes libres d’Athènes délibéraient ensemble de leur sort collectif, inventaient leur société au jour le jour, reconduisaient ou non leurs magistrats. La démocratie résulte de la peur (...)
Écouter
Partager
jeudi 9 juillet 2020

Le port d’armes, marqueur de la culture américaine des droits de l’homme

[ Rediffusion ] 3 août de cet été, 20 morts à El Paso dans le Texas et, le même jour, 9 morts dans l’Ohio, par fusillade d’un tireur isolé. Le meurtrier d’El (...)
Écouter
Partager
mercredi 8 juillet 2020

Petit philosophe dans le vaste monde

[ Rediffusion ] Est-ce le retour de la guerre froide ?
Écouter
Partager
mardi 7 juillet 2020

Science et Foi

[ Rediffusion ] La loi qui somme les angles des triangles est immuable et indiscutable. Mais comment les scientifiques appréhendent-ils l’idée de Dieu ?
Écouter
Partager
lundi 6 juillet 2020

Petit philosophe dans le vaste monde

L’europe d’hier à aujourd’hui
Écouter
Partager
lundi 22 juin 2020

Etre sobre n’entre pas dans la culture de l’austérité,c’est chercher à être en forme spirituelle et physique

La sobriété est un style de vie, ce n’est pas un programme politique. La sobriété régule nos rapports avec les biens (...)
Écouter
Partager
Soutenir par un don