S'abonner à l'émission lundi 21 juin 2021 Petit philosophe dans le vaste monde Durée 12 min

Etonnant, les investisseurs préfèrent l’écologie au darwinisme ultra-libéral.

Deux études retentissantes, mais totalement étrangères l’une de l’autre, ont mérité leur succès pendant la pandémie. En mars 2020, Johann Chapoutot professeur d’histoire à la Sorbonne et spécialiste de l’Allemagne nazie, a publié chez Gallimard un livre très original, très lu, pertinent et très philosophique sur la fonction du manager aujourd’hui : « Libres d’obéir. Le management du nazisme à aujourd’hui ». Chapoutot explique la rémanence de la culture nazie dans le management contemporain ultra-libéral. Il lui faut bea ucoup d’audace, je pressentais la provocation ridicule…et pourtant au fil des pages je me suis laissé convaincre, d’autant que ce professeur n’a rien d’extrémiste. Chapoutot termine son livre en espérant en espérant que la culture écologique pourra éradiquer le darwinisme social ambiant. Rien de plus opposé que la philosophie darwinienne et celle de l’écologie. Dans le management, le darwinisme néo-nazi est la glorification de la sélection naturelle et de la loi du plus fort, du plus battant. Au contraire, l’écologie prône une défense des espèces en perdition.

Etonnant, les investisseurs préfèrent l’écologie au darwinisme ultra-libéral.
Deux études retentissantes, mais totalement étrangères l’une de l’autre, ont mérité leur succès pendant la pandémie. En mars 2020, Johann Chapoutot professeur d’histoire à la Sorbonne et spécialiste de l’Allemagne nazie, a publié chez Gallimard un livre très original, très lu, pertinent et très philosophique sur la fonction du manager aujourd’hui : « Libres d’obéir. Le management du nazisme à aujourd’hui ». Chapoutot explique la rémanence de la culture nazie dans le management contemporain ultra-libéral. Il lui faut bea ucoup d’audace, je pressentais la provocation ridicule…et pourtant au fil des pages je me suis laissé convaincre, d’autant que ce professeur n’a rien d’extrémiste. Chapoutot termine son livre en espérant en espérant que la culture écologique pourra éradiquer le darwinisme social ambiant. Rien de plus opposé que la philosophie darwinienne et celle de l’écologie. Dans le management, le darwinisme néo-nazi est la glorification de la sélection naturelle et de la loi du plus fort, du plus battant. Au contraire, l’écologie prône une défense des espèces en perdition.
Partager
  • Copier ce code (Ctrl+C) pour l'intégrer dans votre page :

Commander sur CD
Une émission présentée par
Essayiste agrégé et docteur en philosophie

Propositions

Écouter
Partager
lundi 2 août 2021

De Gaulle, grand homme selon Hegel ou selon Malraux ?

[ Rediffusion ] Nous aimerions pouvoir distinguer le bien et le mal, le vrai et le faux en fonction de nos valeurs morales. Mais ça ne se passe pas ainsi, car les réalités sont (...)
Écouter
Partager
vendredi 30 juillet 2021

American way of life ?

[ Rediffusion ] Il est toujours nécessaire de prendre du recul, les élections américaines de novembre en sont une illustration. Pour nous, de culture européenne, et nos médias, Trump n’inspirait que répulsion et « à défaut » Biden était (...)
Écouter
Partager
jeudi 29 juillet 2021

Vrais écologistes réveillez-vous, les autres ont devenus fous.

[ Rediffusion ] Vrais écologistes réveillez-vous, les autres sont devenus fous. Se méfier de ce qui est artificiel, respecter la nature telle qu’elle est, (...)
Écouter
Partager
mercredi 28 juillet 2021

L’Identité nationale.

[ Rediffusion ] Le Président Macron a jugé utile d’accorder fin 2020 un long entretien à « l’Express » sur l’identité nationale. Ca peut sembler curieux car les problèmes urgents ne manquent pas en ce moment en France et dans le monde, (...)
Écouter
Partager
mardi 27 juillet 2021

Quelles sont les vraies questions européennes ?

[ Rediffusion ] Face à la pandémie que fait donc l’Europe ? Elle donne l’impression d’être absente. C’est vrai, mais ce n’est pourtant pas une bonne question, car très clairement la (...)
Écouter
Partager
Soutenir par un don