S'abonner à l'émission jeudi 20 juin 2019 Les grandes heures de la musique sacrée Durée 52 min

Dvorak Stabat Mater

Quand Antonín Dvorák s’empare du texte latin du Stabat Mater, ce poème médiéval évoquant la douleur de Marie devant l’agonie de son fils, le compositeur et son épouse viennent de perdre trois de leurs enfants en moins de deux ans. Est-ce pour cette raison que cette oeuvre pour quatuor de solistes, chœur et orchestre, première véritable incursion du Tchèque dans le répertoire sacré, résonne avec autant d’humanité ?
À la tête de son Ensemble Accentus et accompagnée au piano par Brigitte Engerer Laurence Equilbey nous donne la version originelle de 1876 qui n’est en rien une ébauche, ou un travail préparatoire à la version orchestrale crée en 1881. Rien ne permet de dire que cette version avec piano de 1876 ait été donnée du vivant du compositeur. Pourtant il s’agit bien d’une version pensée avec et pour le piano. La qualité de l’écriture (l’introduction du premier morceau) et le détail des indications de tempo et de nuances de la partie de piano suffiraient à la prouver.

Les grandes heures de la musique sacrée
Dvorak Stabat Mater
Partager
  • Copier ce code (Ctrl+C) pour l'intégrer dans votre page :

Commander sur CD
Une émission présentée par
Marie-Pierre Pawlak
Journaliste

Propositions

Écouter
Partager
Écouter
Partager
Écouter
Partager
Écouter
Partager
Écouter
Partager
jeudi 3 octobre 2019

Les grandes heures de la musique sacrée

Ave Virgo Sanctissima Gery de Ghersem
Écouter
Partager
Soutenir par un don